CBSP – Partenariat pour la Conservation de la Biodiversité : Financement durable des Systèmes d’Aires protégées du Bassin du Bassin du Congo - PIMS 3447

CONTACT :

Projet Régional de Financement durable des Aires Protégées du Bassin du Congo: Tél. : (+237) 222 20 08 00 
financeapbassincongo@undp.org

©2018 UNDP Projet Régional de Financement durable des Aires Protégées du Bassin du Congo

(photo principale ©Thomas Breuer) 

PROJET :

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Icône sociale YouTube

RÉSEAUX SOCIAUX :

Partenaires du Projet Régional de Financement durable des Aires Protégées du Bassin du Congo

Le Projet Régional de Financement durable des Aires Protégées du Bassin du Congo  est mis en oeuvre grâce à un Don du Fonds pour l'Environnement Mondial.
Le Fonds pour l’environnement mondial a été créé à la veille du Sommet de la Terre de Rio en 1992 pour aider à résoudre les problèmes environnementaux les plus pressants de notre planète. Depuis lors, le FEM a octroyé plus de 17,9 milliards de dollars de dons et mobilisé un cofinancement supplémentaire de 93,2 milliards de dollars pour plus de 4 500 projets dans 170 pays. Aujourd'hui, le FEM est un partenariat international qui réuni 183 pays, des institutions internationales, des organisations de la société civile et le secteur privé qui résout les problèmes environnementaux mondiaux.

Le Fonds pour l'environnement Mondial (FEM)

Global Environment Facility (GEF) 
www.thegef.org

Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo
http://www.pfbc-cbfp.org/

Le Projet Régional de Financement durable des Aires Protégées du Bassin du Congo travaille dans le cadre Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo. Le PFBC est un partenariat multi-acteurs permettant aux organisations membres de coopérer sur une base volontaire. Le Partenariat est ouvert à tous les Etats, à toutes les institutions et organisations internationales, aux ONG, aux institutions académiques et de recherche et aux entreprises du secteur privé. Les membres du PFBC apportent leur appui à la mise en oeuvre du Plan de convergence de la COMIFAC et de la Déclaration de Yaoundé.  

Le partenaire d’exécution du Projet Régional de Financement durable des Aires Protégées du Bassin du Congo est la COMIFAC.

La COMIFAC, Commission des Forêts d’Afrique Centrale est une organisation internationale reconnue pour son rôle dans l’intégration sous-régionale en matière de conservation et de gestion durable et concertée des écosystèmes forestiers. Elle fait partie des institutions à l’échèle planétaire qui œuvrent pour la promotion du droit des peuples à compter sur les ressources forestières pour soutenir leurs efforts de développement économique et social.      

La COMIFAC est née de la matérialisation des engagements souscrits en mars 1999 dans la « Déclaration de Yaoundé » par les Chefs d’Etat d’Afrique Centrale. Elle regroupe en son sein dix pays membres de la sous-région partageant un héritage naturel commun. L’institution s’investit pour que la voix de l’Afrique Centrale soit mieux entendue et ses positions défendues sur les tribunes où les questions forestières et environnementales sont débattues. La COMIFAC agit également au quotidien afin que les pays de l’Afrique Centrale se dotent et mettent en œuvre des politiques forestières et environnementales harmonisées en vue de la conservation et de la gestion durable des ressources forestières. 

Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) 

https://www.undp.org

Le Projet Régional de Financement durable des Aires Protégées du Bassin du Congo est mis en œuvre par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) 
 Le PNUD forge des partenariats à tous les niveaux de la société pour aider à construire des nations résilientes, afin de mener à bien une croissance qui améliore la qualité de vie de chacun. Présents dans 170 pays et territoires, le PNUD offre une perspective mondiale et des connaissances locales au service des peuples et des nations.

Le Projet Régional de Financement durable des Aires Protégées du Bassin du Congo met en place d'autres partenariats pour faciliter l'atteinte de ces objectifs:

BIOFIN propose aux pays une méthodologie proposant des étapes innovantes pour mesurer les dépenses actuelles en biodiversité, évaluer les besoins financiers, identifier les solutions de financement les plus adaptées et fournir des conseils sur la manière de les mettre en œuvre pour atteindre leur objectif national en matière de biodiversité.

Convention sur la diversité biologique (CBD)
https://www.cbd.int/

L'un des accords-clés adoptés au Sommet de la Terre de Rio de Janeiro, en 1992, est la Convention sur la diversité biologique. Ce pacte, conclu par la grande majorité des États s'engage à maintenir l'équilibre écologique planétaire tout en allant vers le développement économique. La Convention, entrée en vigueur le 29 décembre 1993, fixe trois objectifs principaux: la conservation de la diversité biologique, l'utilisation durable de ses éléments, et le partage juste et équitable des avantages découlant de l'exploitation de ses ressources génétiques.